'>

Le manuel de Views

Le module "Views" peut paraître complexe quand on le découvre. La bonne nouvelle, c'est que l'interface utilisateur sépare les différentes fonctionnalités. Cela signifie que généralement, nous pouvons ignorer toutes les fonctions dont nous n'avons pas besoin. Le secret de la réussite : commencer par des exemples simples, puis compliquer petit à petit.

A cause de la quantité de paramètres proposés, l'interface de création d'une vue peut paraître déconcertante au premier abord, mais en fait, il y a peu de choses à retenir. Le meilleur conseil : Partez en exploration!

L'image ci-dessous, représente l'interface utilisateur du module Views, avec ses nombreux paramètres.

Interface utilisateur - Edition d'une vue

Remarques:
1) Chaque vue est composée de plusieurs "affichages", chacun indiquant l'endroit où la vue s'affichera. Avec Views 1, vous pouviez configurer une vue pour apparaître sous forme d'une 'page' avec son url (chemin), ou sous la forme d'un bloc affiché dans une région de votre thème. Avec Views 2, vous pouvez créer autant d'affichages que vous voulez. L'affichage par défaut est particulier car il contient le paramètrage de base, mais il n'apparait nulle part.

2) Lorsqu'on clique sur un élément de l'interface, un nouveau formulaire s'ouvre. Pour les plus petites résolutions d'écran, vous devrez peut-être faire défiler votre fenêtre vers le bas pour voir le formulaire. Lorsque qu'un formulaire est affiché, le paramètre édité apparait en surbrillance.

3) Dans un affichage autre que l'affichage par défaut, un changement peut intervenir de deux façons différentes: soit la modification touche tous les affichages de la vue, soit elle ne touche que l'affichage sélectionné.

Lorsque vous créez un nouvel affichage, il commence par hériter de tous les paramètres de l'affichage par défaut. "Supplanter" un paramètre indique que sa mise à jour ne concerne que l'affichage sélectionné. L'interface vous l'indique en mettant les éléments en italique et en couleur plus claire. Si vous changez ces valeurs sans supplanter l'affichage, en "Utilisant la valeur par défaut", vous modifiez cette valeur dans l'affichage sélectionné, dans l'affichage par défaut ainsi que dans tous les affichages qui lui sont liés (non surchargés).

Par exemple, si vous ajoutez un filtre "Node: publié" et que vous le régler sur "oui" dans les paramètres de l'affichage de base (pour récupérer les nodes publiés), vous pourriez dans un autre affichage choisir d'afficher aussi les noeuds non publiés. Pour cela vous sélectionnez "Filtres" dans l'affichage concerné et vous cliquez sur "Supplanter". Vous pouvez désormais ôter le filtre "publié" pour cet affichage, sans affecter les paramètres de l'affichage de base ou les autres affichages non surchargés.

4) Certains éléments ont des paramètres additionnels (particulièrement les éléments de style). Normalement, quand on modifie un style qui a des paramètres supplémentaires, un 2ème formulaire apparaît automatiquement.

5) Vous pouvez quitter l'édition d'une vue en toute sécurité pour faire autre chose. Quand vous revenez dans la vue, elle est toujours présente, sauvegardée dans le cache. Sachez cependant, que dans ce cas la vue sera bloquée, ce qui signifie qu'un autre utilisateur ne pourra pas éditer cette vue sans la déverrouiller. S'il débloque la vue, vos dernières modifications sont alors perdues.

Mieux vaut avoir un plan précis pour se former à l'utilisation du module Views. Voici quelques possibilités.


Views 2 est la plus récente version majeure de Views. Elle a été spécialement conçue pour Drupal 6. Views 2 conserve toutes les fonctionnalités cardinales de Views 1, mais avec une interface utilisateur complètement réorganisée et un grand nombre de nouveautés qui étendent largement le jeu des fonctionnalités originelles de Views 1. Ce document est une comparaison point par point de Views 1 et Views 2 du point de vue de l'utilisateur. Il présente les modifications de l'UI (interface utilisateur), les nouvelles façons d'effectuer les anciennes opérations, les nouveautés les plus attrayantes de Views 2 et comment elles corrigent certains défauts de Views 1.
Interface d'administration

Après avoir installé Views 2, vous remarquerez tout d'abord que l'interface d'administration a été complètement modifiée :

Interface d'administration de Views 2

Comparée à l'ancienne interface de Views 1 :

Interface d'administration de Views 1

La nouvelle interface d'administration effectue les mêmes tâches que l'ancienne -- cataloguer toutes les vues du système, fournir des liens pour ajouter, importer des vues et accéder aux outils (Views Tools) -- mais avec une présentation plus condensée ; ainsi chaque vue est affichée sur une ligne comme un paragraphe au lieu de l'être sous la forme d'une ligne de tableau comme dans Views 1. En haut de page, un jeu de filtres a été ajouté pour faciliter la localisation des vues lorsque leur nombre devient important.

On peut accéder à l'aide contextuelle en cliquant sur la petite icône bleue représentant un point d'interrogation. Dans Views 2, l'aide contextuelle est rendue disponible par le module Advanced Help (Aide avancée), aussi pensez à installer ce module en même temps que Views 2. La petite icone d'aide bleue est disponible à différents endroits de l'interface graphique de Views 2. En particulier, vous remarquerez sa présence à côté de la description d'un affichage (display), et dans différentes parties de l'éditeur comme les chemins, les menus et ainsi de suite.

Exemple des nouveaux attributs disponibles pour les vues sont visibles dans les filtres d'entête :

    Etiquette - L'étiquette est juste une appellation supplémentaire destinée à organiser et ordonner les vues. Les étiquettes acceptent n'importe quel caractère. Les vues qui sont fournies avec les modules gagneront à disposer d'étiquettes identiques afin d'être retrouvées plus facilement.
    Affichage - Dans Views 1, chaque requête de vue était liée à son affichage ; en d'autres termes, vos champs, tris, filtres, et arguments ne pouvaient être affichés que dans le seul affichage de page ou de bloc indiqué au moment de la définition de la vue. Dans Views 2, les affichages de vues ont été séparés des requêtes - il est à présent possible de définir différents affichages (pages, blocs ou fluxs) à partir d'une même vue. Vous trouverez des explications supplémentaires sur l'affichage des vues plus loin dans ce document.
    Type - Les types de vues dans Views 2 sont complètement différents de ceux de Views 1. Les types de Views 1 désignent essentiellement la façon dont les affichages de listes de noeuds sont présentés - c'est à dire « noeuds complets » (Full Nodes), « noeuds résumés » (Teaser List), « tableau » (Table View), et ainsi de suite. Dans Views 2, la présentation des affichages a été déplacée dans un attribut Style séparé. Les types de vues se rapportent maintenant à la table principale dans laquelle l'information de la requête est retournée. Ils définissent quels arguments, quels champs, quels critères de tri et quels filtres seront disponibles. Les types de vues de Views 2 seront présentés plus loin.

Ajouter une vue

Bon, sautons le pas et ajoutons une vue. Pour cet exemple, nous avons créé une vue utilisateur destinée à afficher une liste d'utilisateurs.

Ajouter une vue

La première étape de l'ajout d'une vue consiste simplement à indiquer un nom (seulement des caractères alphanumériques, pas d'espaces), une description, une ou plusieurs étiquettes, et un type de vue.

Configuration de la nouvelle vue

La configuration de la vue est le deuxième élement dont l'interface a été complètement revue depuis Views 1. Le meilleur moyen de résumer cela est de dire que toutes les parties de l'interface de Views 1 sont toujours présentes... mais à des emplacements différents. Champs, arguments, critères de tri ou flitres, ils sont tous là, mais agrémentés d'un zeste d'Ajax.

Commençons par ajouter quelques champs :

Ajout de champs

Cliquer sur l'icone [+] située juste après le mot « Champs » fait apparaitre une section située sous les informations de la vue avec tous les champs disponibles. Ils sont groupés par Commentaire, Champ, Node, Révision, Taxonomie et Utilisateur, et probablement quelques autres. C'est un principe de fonctionnement général à l'interface de Views 2 -- cliquer sur un widget ou un lien fait apparaitre, sous les informations de la vue, une section affichant l'interface appropriée.

Lors de l'ajout d'éléments, vous pouvez utiliser le menu déroulant « Groupes » pour n'afficher que la partie des champs disponibles concernée par le goupe sélectionné. Vous pouvez aussi sélectionner « <Tout> » (<All>), qui correspond à l'affichage par défaut lorsque la section apparait. Dans notre exemple, nous sélectionnons le groupe « Utilisateur » et nous ajoutons les champs : Utilisateur : Adresse électronique, Utilisateur : Nom et Utilisateur : Portrait.

Ajout de champs

Lorsque les champs ont été ajoutés, il apparaissent dans la section « Champs » de l'interface. Chacun des champs ajoutés va être passé en revue successivement. Nous cliquons alors simplement sur Mise à jour, même si nous n'avons effectué aucune modification, et le champ suivant s'affiche à son tour.

Les champs que nous avons ajoutés peuvent être réordonnés en cliquant sur l'icone affichant deux petites flèches, l'une ascendante et l'autre descendante, située à la droite de l'icone utilisée précédemment. Nous pouvons aussi retirer un champ en utilisant la même interface.

Réordonner les champs

A partir de là, vous pouvez glisser les champs vers le haut ou vers le bas en utilisant la petite croix flèchée et en la déplacant comme bon vous semble. Effectuer une modification de n'importe quelle partie de la vue en cliquant sur « Mise à jour » provoque habituellement un rafraichissement de la prévisualisation. Celle-ci est commodément située juste en dessous de l'interface principale.

Prévisualisation de la vue

Maintenant que nous avons configuré quelques champs, nous pouvons porter notre attention aux réglages de base de la vue.

Il est important de remarquer que tous les élements de l'interface dépendent de l'affichage (display) actuellement sélectionné pour la vue. Comme indiqué plus haut, une vue peut avoir de multiples affichages. Juste après avoir créé une vue, le seul affichage disponible est l'affichage par défaut (Defaults). Vous pouvez ajouter de nouveaux affichages en utilisant le bouton « Nouvel affichage », chacun d'eux a une configuration de base complètement différente de celle des autres ; cela vous permet d'avoir autant d'affichages de la vue que vous voulez. Tous ont en commun des éléments comme Critères de tri, Filtres et Arguments mais chacun d'eux a des configurations d'affichage différentes tels que les paramètres Titre, Style, Champs, et Pagination. De plus, chaque affichage que vous ajoutez hérite automatiquement des paramètres de l'affichage par défaut ; vous pouvez donc configurer un noyau de paramètres communs dans l'affichage par défaut et ajouter les paramètres additionnels pour chacun des autres affichages.

Ajouter un affichage de Page

Restons fidèles à l'affichage par défaut et modifions quelques réglages. Nous pouvons configurer le Titre en « Vue 1 d'utilisateurs » et le Style en Tableau. Comme indiqué plus haut, les styles de vues dans Viws 2 correspondent plutôt aux types de vues de Views 1.

Sélection du type de vue dans Views 1

Dans views 2, les styles de vue définissent la façon dont un affichage de vue apparait. Ces styles sont notablement différents des types dans Views 1 ; en particulier, les types ont été « cassés » ; dorénavant,; le style tout comme le style de ligne s'occupent de parties différentes du rendu.

Schéma du rendu d'une vue

Nous modifions le style en cliquant sur le style courant situé sur la partie gauche de la zone d'information de la vue.

Sélection d'un style d'affichage dans Views 2

Les options de style disponibles sont Grille, Liste HTML, Tableau et Non mis en forme. Des styles d'affichage supplémentaires peuvent être ajoutés par des modules disposant de plugins de style pour Views. Choisir un style fait apparaitre un bouton « Paramètres » que vous pouvez cliquer pour configurer le style que vous avez choisi. Dans l'aperçu ci-dessous, nous avons sélectionné et configuré le style Table, qui est utilisé pour produire un rendu plus compact que le précédent.

Sélection et configuration du style Table


Le module "Views" permet aux administrateurs et aux créateurs de sites de créer, gérer et afficher des listes de contenu. Chaque liste gérée par le module "Views" est appellée "vue" (view) et son résultat est appelé un affichage (display). Les affichages peuvent être de type bloc ou page, et chaque vue peut avoir plusieurs affichages. Des aides à la navigation, comme le chemin système et un élément de menu peuvent être définis par les affichages de type page. Par défaut, on peut créer des vues pour lister des noeuds (vue de type Node), des révisions de contenu (vue de type Révision du nœud) ou des utilisateurs (vue de type Utilisateur). On peut restreindre l'accès à une vue à des rôles spécifiques.

On ajoute, supprime ou modifie une vue via la page d'administration de Views

Le design du système de Views est puissant et flexible, permettant de spécifier des paramêtres seulement si on en a besoin. Alors qu'une vue avancée peut nécessiter d'utiliser tous les paramêtres pour créer des applications complexes ayant un taux d'interactivité élevé, une simple liste peut être créée avec très peu d'options.

Toutes les vues se basent sur un cadre conceptuel (conceptual framework) qui inclus:

    Les Champs sont les plus petits morceaux de contenu qui puissent être affichés. En ajoutant par exemple les champs Node: Titre, Node: Type et Node : Date de publication à une vue de type node, on obtiendra une liste incluant, pour chaque noeud, son titre, son contenu et sa date de publication.
    Les Relations, indiquent comment les données sont liées les unes aux autres. Si une "relation" existe telle que les informations fournies par un champ CCK node référence, le contenu d'un noeud lié peut être inclus dans la vue.
    Les Arguments sont des paramètres additionnels qui permettent de restreindre les résultats dynamiquement, via l'url. Par exemple en ajoutant un argument de type Node: Type à une vue de type node et en définissant son chemin comme "contenu", on filtre dynamiquement le contenu par type de contenu. Par exemple en accédant à la vue à l'adresse "http://www.example.com/contenu/story" on liste tous les contenu de type article alors que "http://www.example.com/contenu" liste tous les contenus, quels que soient leur type.
    Les critères de tri, qui déterminent l'ordre dans lequel les données seront affichées. Par exemple, en ajoutant le critère de tri Node: date de publication (en ordre descendant), on trie la liste par date de publication, du plus récent au plus ancien.
    Les Filtres, qui permettent de limiter les résultats affichés. Par exemple en ajoutant le filtre Node : Publié = oui empêche les éléments non publiés d'apparaître dans les résultats.
    Les Affichages, qui contrôlent comment le résultat sera affiché. Chaque vue a un affichage par défaut qui, dans l'absolu ne génère aucun affichage mais qui est utilisé pour stocker les paramètres par défaut et pour afficher des vues par la programmation lorsqu'aucun autre affichage n'est défini. Les affichages de type page qui donnent à la vue une url qui permette à la vue d'être le contenu principal d'une page, et ceux de type bloc qui permettent d'afficher le résultat dans un bloc de contenu secondaire sont beaucoup plus utiles pour l'utilisateur.


   
Les champs sont les données qui sont affichées. En ajoutant par exemple Node: Titre, Node: Type, et Node: Date de publication à une vue de type noeud, on obtient le titre, le type de contenu et la date de publication dans les résultats affichés.

Les champs peuvent ne pas apparaître sur tous les affichages, parce que certains plugins n'utilisent pas les champs. Par exemple le plugin de "style de ligne" "Node" affiche le noeud dans sa totalité grâce aux mécanismes habituels de Drupal et n'utilise pas les champs.

En règle générale, le paramétrage des champs devrait pouvoir se passer d'explication. Les champs apparaitront dans l'ordre dans lequel ils ont été disposés avec l'étiquette qui leur a été donnée.

Les relations permettent d'étendre la requête pour inclure des objets qui ne sont pas dans la requête de base. Ce qui rend ce concept un peu difficile à comprendre, c'est que Views utilise déjà quelques relations par défaut, mais sans les afficher. Pour des raisons historiques, il serait maintenant difficile de retirer ces relations par défaut.

Quand des relations sont définies, tous les champs, (y compris les relations elles-mêmes) héritent d'un nouveau paramètre permettant de sélectionner quelle relation ils utilisent. Par défaut ils n'en utilisent pas.

L'exemple typique de la relation qui est disponible par défaut mais qui n'est pas montrée, est celle qui lie le noeud à son auteur via la relation node - utilisateur. Si un noeud est dans une requête, l'utilisateur qui a créé ce noeud est automatiquement accessible dans la vue. [Il est à noter que l'auteur de Views considère que c'est une erreur d'avoir rendu cette relation automatique, mais quand il s'est rendu compte de son erreur, il était déjà trop tard pour la corriger].

Une relation similaire, mais qui elle n'est pas automatique est la révision de noeud. Chaque révision a un auteur, à savoir l'utilisateur qui l'a créée. En ajoutant la relation "Révision du nœud : Utilisateur", tous les champs, critères de tri, filtres et arguments liés à l'utilisateur auteur de la révision deviennent disponibles.

Quand une relation est ajoutée à une vue, tous les champs concernés disposent d'une liste déroulante permettant de sélectionner la relation adéquate. Parmi les options proposées, vous avez la possibilité de choisir "Ne pas utiliser de relation" (défaut). Voici un exemple avec une vue de type commentaire, qui par défaut ne propose aucun champ appartenant au groupe "Node", ni au groupe "Utilisateur" :

Une vue de type commentaire propose les relations "Commentaire : node" et "Commentaire : utilisateur". En sélectionnant "Commentaire: node", tous les champs du noeud auquel le commentaire est attaché sont disponibles. De plus tous les champs utilisateur liés à l'auteur de ce noeud sont également disponibles (via la relation cachée d'un noeud à son auteur). En sélectionnant "Commentaire : utilisateur", vous accédez aux champs liés à l'auteur du commentaire -- qui le plus souvent n'est pas l'auteur du noeud!

Dans cet exemple, si vous ajoutez le champ "Utilisateur : nom", l'interface vous propose alors le choix entre une relation de type "Node" ou une relation de type "Utilisateur". La relation "Node" permet comme vu précédemment d'accéder au nom de l'auteur du noeud, alors que relation "Utilisateur" vous permet d'accéder au nom de l'auteur du commentaire. L'une des deux relations doit obligatoirement être choisie pour permettre à Views de choisir quel utilisateur afficher.

La table "files", créée par le module "Upload", illustre un autre exemple de relations. Dans Drupal, les fichiers sont liés aux utilisateurs, mais pas toujours à des noeuds. Cependant, le module "upload" permet aux fichiers d'être attachés à des noeuds via la table "upload". Ceci permet à Views, en partant d'une vue 'Node', de proposer le champ 'fichier attaché'. Mais dans l'autre sens, en partant d'une vue 'File', il faut créer une relation via la table "upload" pour extraire les informations au sujet du noeud.


Les arguments sont envoyés à la vue. Ils sont souvent transmis à travers l'URL, mais pas toujours (ne soyez donc pas étonnés quand ce n'est pas le cas). Chaque affichage a sa propre source d'arguments. Les affichages de type "bloc" n'ont aucune source d'argument: ils ne peuvent pas extraire les arguments de l'url et ont souvent besoin d'utiliser du code PHP pour recevoir des arguments. L'argument par défaut peut être utilisé pour envoyer des arguments à une vue "bloc. Voir "Fournir l'argument par défaut" ci dessous.

En général, les arguments sont utilisés pour filtrer les résultats de la vue et en ce sens ils sont très similaires aux filtres. Mais cela n'est pas forcément le cas pour tous les arguments. Les arguments peuvent être utilisés pour toutes sortes de raisons, ce que fait l'argument dépends vraiment de ce que le développeur de l'argument à prévu. Toutefois, les arguments qui sont inclus dans views sont presques tous des filtres.

Une utilisation classique d'un argument consiste a réduire le résultat de la vue à un seul noeud, un seul utilisateur ou terme de taxonomie.
Action lorsque aucun argument n'est fourni :

Afficher toutes les valeurs (Ignore)
    L'argument est ignoré comme si la vue n'en avait pas et toutes les valeurs sont affichées.
Cacher la vue / Page non trouvée (404)
    La vue ne renvoie aucun résultat si l'argument n'est pas présent. Dans le cas d'un affichage bloc, le bloc n'apparait pas du tout sur la page. Pour un affichage page, la vue retourne une erreur 404 et présente à l'utilisateur la page définie comme "page non trouvée".
Afficher le texte vide
    La valeur définie dans l'option "Texte vide" (empty text) est affichée.
Sommaire
    La vue essaie d'afficher une liste d'arguments possible, basée sur la vue, et fournit des liens pour visualiser la vue avec cet argument. Les sommaires ont leurs propres styles et options. Le style de sommaire par défaut affiche une liste d'arguments avec le compte du nombre de données trouvées pour chacun. Ce mode spécial est une des fonctionnalités extrêmement puissantes de Views.
Fournir l'argument par défaut
    Si aucun argument n'est fourni, un argument par défaut peut être envoyé. La méthode pour choisir l'argument peut être étendue par des plugins.

Joker : (Wildcards)

Tous les arguments ont un "joker" qui indique à la vue d'utiliser toutes les valeurs. En pratique, cela revient au même que l'option "afficher toutes les valeurs". L'argument est ignoré et la vue est créée sans argument. Le joker est utilisé dans le titre de la page et dans le fil d'Ariane.
Arguments par défaut :

Le choix de l'argument par défaut n'est accessible que si l'action "quand aucun argument n'est fourni" vaut "fournir l'argument par défaut". Dans ce cas, une nouvelle série d'options apparait pour choisir l'argument par défaut. Voici la selection d'arguments possible avec Views (notez que d'autres modules peuvent en ajouter d'autres) :

Entrée fixe :
    En sélectionnant "entrée fixe" vous pouvez saisir directement la valeur de l'argument. Cette option n'est pas une variable, l'argument fourni à la vue sera toujours le même.
Identifiant du nœud à partir de l'URL
    En sélectionant cette option, la vue tentera d'extraire un identifiant de noeud dans l'url, ce qui est particulièrement utile pour un argument Node : Nid (bien que d'autres arguments qui utilisent les identifiants de noeud comme les node références CCK). Par exemple quand l'url est "node/1" ou "node/1/edit", Views sait que "1" est un identifiant de noeud et l'utilisera comme argument.
Identifiant utilisateur dans l'URL
    Comme pour l'identifiant de noeud, dans le cas ou l'on choisit "identifiant utilisateur dans l'URL", Views tentera d'extraire un identifiant utilisateur de l'url. Il est également possible de lui signifier de rechercher le noeud et d'utiliser l'auteur du noeud comme argument.
Identifiant de l'utilisateur connecté
    Vous pouvez par exemple utiliser cette option pour fournir un élément de menu adapté à l'utilisateur connecté. Par exemple si vous créez une vue avec le chemin "blog" et que vous lui donnez en argument l'identifiant de l'utilisateur connecté, alors le menu "blog" affichera son propre blog, alors que "blogs/1" affichera le blog de l'utilisateur 1.

Gardez en mémoire que la sélection d'un argument par défaut n'aura lieu que si aucun argument n'est fourni. Si vous utilisez un affichage qui n'a pas de source d'argument, comme un bloc, ce sera 100% des cas, mais si vous utilisez un affichage qui extraie les parametres de l'URL, cela n'arrive que dans le cas ou l'url ne contient pas d'argument.
Validation des arguments

Les arguments peuvent avoir des validateurs qui sont des plugins qui vérifient que les arguments valident une liste de paramêtres. Quand un validateur est sélectionné, il peut proposer des paramêtres, incluant l'action à entreprendre lorsque un argument est présent mais que la validation échoue. Ces actions sont généralement les mêmes que les actions par défaut situées plus haut, excluant la possibilité de fournir une autre valeur par défaut.

Si une vue a une option de menu, comme un onglet, et que l'argument ne passe pas la validation, l'onglet n'apparaitra pas.

Ce système permet d'avoir d'autres validateurs sous forme de plugin, mais par défaut, Views fournit :

Validation de base
    S'assure que l'argument est présent. Le cas échéant, une valeur PHP null ne passe pas la validation.
Terme de classification
    S'assure que l'argument fournit est un terme valide de la classification (taxonomie). Il est également possible de limiter la recherche à des vocabulaires spécifiques.
Code PHP
    Vous pouvez saisir du code PHP, un peu comme dans les blocs, pour déterminer si l'argument fourni est valide ou pas.
   

Les filtres sont utilisés pour restreindre les résultats retournés par une vue. En clair, si vous ne mettez aucun filtre, la vue retournera l'intégralité des contenus. Ce n'est probablement pas votre but, c'est pourquoi vous avez besoin de filtres.

Voici des filtres fréquemment utilisés :

    Le filtre "Node : publié = oui" est utilisé pour n'afficher que les noeuds qui ont été marqués comme publiés. Ce filtre peut être très important pour empêcher les utilisateurs de voir du contenu auquel ils ne devraient pas avoir accès.
    Le filtre "Node : Promu en page d'accueil" est utilisé pour ne montrer que les noeuds qui ont été marqués comme promus en page d'accueil.
    Le filtre "Node : Type" permet de ne montrer que les noeuds qui appartiennent à certains types de contenu. A utiliser par exemple lorsque vous ne voulez montrer que des noeuds de type "book" ou une combinaison de noeuds de type "book" ou "blog des employés".
    Le filtre "Utilisateur : Courant" ne montre que les noeuds dont l'utilisateur connecté est l'auteur.
    Le filtre "Node : Date de publication" est utilisé pour afficher des noeuds postés avant, après ou à l'intérieur d'un intervalle de dates.

La liste ci dessus n'est qu'une infime fraction des filtres disponibles dans Views. Elle est destinée à vous donner un ordre d'idée des possibilités offertes par les filtres.



Lorsque l’on crée une vue il est possible de créer différents affichages (défaut, page ou encore bloc) mais il n’est pas possible d’intégrer votre vue dans une page à un endroit spécifique. Pour cela il existe des modules comme insert_views qui permettent d’insérer une vue dans une page en ajoutant une simple ligne de code. Le problème est qu’il faut faire attention à chaque fois que vous éditez votre page que votre vue fonctionne toujours surtout si vous utilisez un éditeur Wisywig. Il existe sinon une autre solution, qui consiste à intégrer votre vue en Php.

Je passe la partie création du module, mais pour réaliser ce qui suit il vous faut l’avoir crée.

Nous allons utiliser la fonction views_embed_views($name, $display_id = ‘default’) qui n’a besoin que d’un seul paramètre (nom de la vue) pour fonctionner.
<?php
$viewname = 'MY_VIEW_NAME' ;
print views_embed_view ( $viewname );
?>

Le code ci-dessus nous permet d’afficher la vue portant le nom MY_VIEW_NAME

En lisant la fonction views_embed_views on s’apercoit que celle-ci autorise un deuxième paramètre ($display_id) qui gère l’affichage (exemple : default, page, block, etc) et va nous permettre de choisir le format de sortie. Bien souvent, lorsque l’on crée une vue c’est pour afficher des résultats variables selon un paramètre comme une liste en fonction d’un terme de taxonomie. Ainsi pour passer un argument à notre vue nous allons ajouter un troisième paramètre à notre fonction.
<?php
$viewname = 'liste_des_cours';
$display = 'page';
$view_arg = 'economie';
print views_embed_view ($viewname, $display , $view_arg);
?>

Il ne vous reste plus qu’à choisir ou intégrer cette vue.

Ce que nous venons de voir est facile à mettre en place pour afficher le contenu d’une vue, mais cela ne nous laisse que très peu de contrôle sur notre vue. Par exemple views_embed_views n’affichera pas le titre que vous aurez saisi dans votre vue.

Pour aller plus loin nous allons utiliser la fonction views_get_views($name, $reset = FALSE) qui va nous permettre d’accéder à plus d’information.
<?php
$viewname = 'liste_des_cours';
$display = 'page';
$view_arg = 'economie';
// Chargement de notre vue
$view = views_get_view ($viewname);

// On ajoute des paramètres à notre vue
$view->display_handler->set_option('items_per_pages', 4);
$view->display_handler->set_option('offset', 0);

//Exécution de le vue
$view_content = $view->execute_display($display, $view_arg);

//Récupération du titre de notre vue
$view_title = $view->get_title();
?>

Comme toujours il existe pas mal de fonctions et de possibilités pour générer une vue, dans la majorité des cas la première solution est la plus utilisée.